Témoignages

Je crains de prendre l’autoroute seule !

Alexandra, 30 ans, vit avec des crises d’angoisses depuis maintenant 15 ans. Un quotidien rythmé entre le stress, la peur de faire une crise et la fatigue.

Parmi les nombreuses situations qui engendrent l’angoisse, figure la peur de conduire seule sur les autoroutes.

Mais qu’est-ce qui l’effraie tant que ça dans l’idée de conduire seule sur une autoroute ?

 

Alexandra se sent souvent incomprise par ceux qui ne subissent pas de crises d’anxiété. Cela fait partie d’ailleurs d’une des pensées intrusives qui l’immergent quand elle essaie d’emprunter l’autoroute.

Elle commence à transpirer, n’arrive plus à respirer et se sent perdre le contrôle petit à petit et là elle sort à la prochaine sortie d’autoroute en panique, se repose quelques minutes, reprend son souffle.

 

Elle hésite à parler de tout ça à son entourage, de peur de ne pas être comprise et juger.

La première crise fut soudaine et depuis, l’environnement des autoroutes, la vitesse des voitures, l’angoisse terriblement.

 

La jeune femme redoute à chaque fois cette situation, comme toute personne souffrant d’anxiété et de crise de panique, Alexandra fuit le problème ou le contourne. Plutôt que d’emprunter l’autoroute, elle passe par les départementales. Certes, elle peut profiter du paysage et se sent moins anxieuse sur le moment.

Cependant, quand elle arrive à destination et qu’elle repense à tous les stratagèmes qu’elle met en place pour éviter sa peur, elle est soudainement prise d’une grande déception, celle de ne peut pas avoir pu affronter sa peur.

Lors de ses séances avec son thérapeute, elle se sent moins coupable. Ce dernier, la rassure en lui affirmant qu’elle ne doit pas se mettre la pression, le moment viendra où elle pourra à nouveau prendre l’autoroute seule.

Elle pratique la méditation, travail sa respiration, elle arrête de culpabiliser quand elle ne sent pas prête à affronter sa peur.

En complément de ses séances avec son thérapeute, Alexandra a embauché un coach, elle cherchait une approche différente de celle qu’elle avait maintenant l’habitude avec la thérapie.

Lors des premières séances, Alexandra a apprécié l’aspect dynamique du contenu. Des exercices différents, mais tout autant stimulant.

 

L’accompagnement énergétique du coaching, lui a permis de mettre la lumière sur ses valeurs fondamentales. En effet, l’utilisation des outils de la PNL (programmation neurolinguistique), l’a éclairé vers une voie de résolution.

Sa peur de conduire reflétait un manque de confiance en elle, Alexandra a compris que pour résoudre sa peur, elle devait d’abord s’affirmer et se donner de l’estime. Et pour y arriver, elle est déterminée à suivre les exercices et objectifs fixés sans pression et sans jugement avec son coach.

 

Aujourd’hui Alexandra continue les séances de thérapie et de coaching, elle n’est pas tout à fait guérie, en revanche, elle peut prendre l’autoroute toute seule sur de courte distance, elle en est très fière.

Commentaires
logo les sens coaching

Chère Alexandra

Votre appréhension n’est pas une « peur » de conduire, ni de prendre l’autoroute, ni de conduire seule : La preuve, lorsque vous êtes sur les départementales, que vous conduisez et seule, il n’y a aucune réaction d’anxiété, dite de peur.

Le cerveau a associé les 3 images :  voiture – autoroute – seule : perte de contrôle qui peut faire resurgir des peurs de l’enfance : la même image avec les voitures bleue et verte.

Ainsi votre cerveau qui n’a pas la notion du temps, devant la similarité des expériences, se met en position de défense.

En PNL, votre thérapeute va atténuer ce souvenir, en faisant resurgir une représentation positive, par exemple : Vous, seule,  sur l’autoroute, le soleil levant, avec la voiture verte et  bleue devant vous, sereine et confiante, chantant à tue-tête.

En l’ancrant, votre future entrée sur l’autoroute, sera perçue différemment.

Bonne Route !

Partager l'article

Articles récents

Témoignages Je crains de prendre l’autoroute seule ! Anonyme Alexandra, 30 ans, vit avec des crises d’angoisses depuis maintenant 15 ans. Un …

Stella a interrompu ses études après le bac, son bagage linguistique lui permis de trouver un poste chez un tour opérateur, elle négocie les voyages au téléphone avec sa mappemonde qui s’éclaire et démarche les comités d’entreprise pour placer ses programmes.

Du cocon au papillon

contact@les-sens-coaching.fr